lundi 9 juillet 2012

"Wimbledon effect"

Le Roi Fed

Au Japon, Uinburudon Genshō, littéralement "Le phénomène Wimbledon", est une expression utilisée pour désigner une théorie économique selon laquelle l'important n'est pas de posséder les acteurs économiques qui prospèrent mais plutôt de favoriser l'épanouissement de ceux-ci sur son propre sol. Faisant ainsi référence au succès du tournoi de Wimbledon malgré l'absence prolongée de champion britannique (depuis Fred Perry en 1938 chez les hommes). Un raisonnement identique peut également s'appliquer à la City: peu importe si celle-ci est trustée par des sociétés non-britanniques tant que l'Angleterre profite des richesses et des emplois créés par la place financière.

Face à Roger la Science, hier, Andy Murray n'a pas réussi à tordre le cou à cette expression. Et ce n'est pas pour nous déplaire.













1 commentaire:

Le Chalet de l'Arête a dit…

Bon, depuis Murray a gagné les J.O. à Londres et l'US Open.... Tout ça pour faire mentir le chalet.... c'est pas joli joli....

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...